© 2020 Etude Ferraz             Mentions légales

Recours aux examens




Recours pour tous types d’instituts de formation


Lors des études que ce soit dans une université, une haute école spécialisée, un gymnase ou dans un quelconque centre de formation prodiguant des attestations reconnues de manière officielle, y compris fédéral, il est possible d’échouer à un examen ou de rendre un travail jugé insatisfaisant.


En ce sens, il est possible de faire une réclamation ou un recours sur :

  1. L’octroi d’un délai supplémentaire pour terminer des travaux

  2. Les décisions des enseignants et enseignantes, des jurys d’examens ou d’autres organes en charge d’examen.

  3. Le contenu des examens et leur forme.

  4. Les conséquences de l’échec.


Echec définitif remise en question professionnelle et financière


Pour un échec définitif, l'étudiant ne pourra continuer son cursus pendant la procédure de recours. Il lui sera interdit de se présenter aux examens suivants. Selon les universités, hautes écoles, et tout organisme de formation qu’il soit public ou privé et selon les règlements spécifiques, il ne pourra pas suivre les cours suivants, rendre des travaux pratiques...

Il peut également être exclu et n’aura donc plus accès aux bâtiments et espaces réservés aux étudiants. Il lui restera à demander les mesures provisionnelles, mais celles-ci peuvent être refusées en raison de l’issue de la démarche de recours. En somme, souvent, l’étudiant ne peut continuer sa formation en raison de la place qu’il occupe et qui pourrait être invalidée par la suite, ce qui représenterait une mauvaise utilisation des ressources de l’établissement.


Sans la possibilité de tenter l’examen à nouveau en rattrapage, la formation peut être dite en “échec définitif”. Des frais élevés ont été mis en jeu pour la durée de la formation, les frais de logement, de nourriture, les taxes de formation et les frais d’examen, sans être exhaustif. Il y a également, de plus, une question d’humilité à considérer. Il est difficile de trancher soi-même et l’on peut vite se sentir affecté au niveau émotionnel. Difficile dans ces conditions de juger les chances de réussite d’un cas, surtout si des éléments subjectifs viennent entraver une vision rationnelle des faits.


Prenez conseil au lieu de vous embarquer dans des démarches longues et sans chances de succès


Les démarches peuvent être longues et pénibles, coûteuses en temps et mettre à mal l’avenir professionnel et financier d’un étudiant. Souvent, une analyse stratégique est nécessaire pour apprécier la réelle opportunité d’un recours suite à un échec. Pour éviter des surprises désagréables lors de telles démarches, mieux vaut demander l’avis externe d’un expert neutre, afin d’éviter une perte de temps et d’argent. Demandez-nous un avis de droit.

12 vues