5 choses à faire ou à ne pas faire pour demander une augmentation de salaire

Mis à jour : févr. 7





Demander une hausse de salaire ne s’improvise pas. Cette revendication exige une excellente préparation et une planification adéquate.


Si vous ne voulez pas finir face à des réponses du type : là porte est ici, vous êtes libre de partir, elle est ouverte, mieux vaut vous préparer afin de ne pas arriver sans argument devant votre supérieur.


Soyez au courant des différents contrats de travail


Un rapport de travail est généralement consigné par écrit dans un contrat. Il est judicieux avant toute démarche de s’informer de son contenu de manière détaillée et de relire les documents et annexes. Il y a également des exigences légales minimales (Loi sur le travail, Code des obligations, ...) qui s’appliquent même s’il n’existe pas de contrat individuel de travail écrit.

Le contrat individuel de travail peut également être soumis à des réglementations spécifiques par conventions collectives de travail (CCT) concernées ou contrats-type de travail, pour autant qu’il en existe.

Vous trouverez des informations sur les conventions collectives de travail sur le site https://www.ch.ch/fr/conventions-collectives-travail-cct/

Vous trouverez des explications sur les différents types de contrats sur le site du Secrétariat d’Etat à l‘économie (Seco)


Ne commencez pas à parler chiffre, parlez de votre parcours et de votre profil


Vous ne devriez pas d’emblée entamer la conversation par le montant de l’augmentation que vous estimez mériter. Justifiez d’abord la valeur ajoutée de votre poste, les différents succès depuis votre prise de fonction. Votre attitude irréprochable : ponctualité, capacité à souder les liens de l’équipe, minutie et organisation, communication proactive, etc. seront autant d’arguments qui devront vous décrire, surtout dans les mois qui précèdent votre demande. Un récapitulatif avec des dates, des noms de projets et des chiffres-clés rendra votre argumentation solide, mais surtout crédible.


Ne vous montrez pas émotionnel


N’oubliez pas de prendre du recul sur la situation ! Une demande d’augmentation signifie toujours une augmentation des coûts pour l’entreprise. Le fait que votre demande soit justifiée ne signifie pas que l’on doive vous remettre en cause en tant que personne et que l’on remette en cause le travail que vous accomplissez. Mettez en lumière votre productivité et votre performance et rendez les aussi claires pour votre entreprise que pour vous. Il s’agit d’une négociation et il ne sera pas rare que l’on parle également de certains défauts qui vous concernent ou certaines erreurs que vous auriez pu commettre.


Mettez un deal formel sur la table


Une négociation peut prendre du temps. Souvent, les employeurs doivent justifier cette augmentation par un rendement de votre travail supérieur au rendement qui était le vôtre précédemment. Définissez des objectifs quantifiables lors du premier entretien ou amenez un projet que vous désirez mener avec des objectifs que vous devrez atteindre pour obtenir votre augmentation. Si la négociation prend du temps, vous pourrez demander un rendez-vous 3 mois après le premier entretien afin de clarifier la situation et mettre en évidence vos accomplissements de manière formelle sur le court terme. Cela démontre non seulement votre ambition et votre motivation, mais également votre capacité à créer une stratégie pour parvenir au succès, des qualités très recherchées.


Oubliez le bluff


Si votre employeur est là où il en est, ce n’est souvent pas par hasard. Trop souvent, lorsqu’elle se retrouvent à cours d’arguments, certaines personnes choisissent la défensives au point d’affirmer : “Si ça ne va pas, je peux aussi m’en aller!”. Cette carte est très risquée et démontre une incapacité à gérer la négociation et les difficultés qu’elle représente. Elle ne devrait être utilisée qu’avec retenue, si l’employeur vous fait tourner en rond volontairement sur plusieurs mois pour éluder une véritable discussion sur la question. Mais dans un tel cas, soyez alors réellement prêt à vous en aller et, dans tous les cas, ce genre d’entrées en matière devraient toujours être formulées par écrit afin de se prémunir d’un éventuel licenciement représaille de la part de l’employeur...

© 2020 Etude Ferraz             Mentions légales

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram